Chef de chantier : veiller à la «bonne» mise en œuvre du béton

Métiers
Chef de chantier : veiller à la «bonne» mise en œuvre du béton

Très loin de l’image « Brut de décoffrage », Chef de chantier chez Bouygues Construction, c’est veiller à une production maîtrisée du béton. C’est-à-dire en intégrant tous les paramètres (sécurité, qualité et financier) et tous les intervenants. Un métier exigeant dont le résultat se voit quotidiennement, comme sur le projet de la Tour Home à Paris.

Bonjour, je m’appelle Pascal. J’ai 48 ans, j’ai été embauché comme jeune bâtisseur Compagnon et je suis maintenant Chef de service adjoint Maîtrise.

Mon rôle de Chef de chantier, c’est la mise en œuvre du béton, en étant le garant en termes de sécurité, de qualité, en maîtrisant les coûts aussi, avec les matériels appropriés.

Je suis en relation pour exécuter les chantiers avec le bureau d’études, le service méthodes, le GIE Matériel, le client aussi bien sûr, l’encadrement travaux, les architectes et aussi les compagnons et mes chefs.

Pour exercer le métier de Chef de chantier, il faut être transparent, juste, être rigoureux aussi, avoir un œil critique sur la sécurité et la qualité, être à l’écoute.

L’idée reçue est que l’on est à priori "bruts de décoffrage". Je pense que cela a été vrai il y a une période. Maintenant, ce n’est plus du tout d’actualité. Aujourd’hui, on travaille en étroite relation avec tous les intervenants sur le chantier.

Ce qui me rend fier dans mon métier, c’est de voir notre travail évoluer au quotidien, comme vous pouvez le constater derrière moi. Il y a 2 ans, on se trouvait sur un terrain nu et aujourd’hui, nous avons deux magnifiques tours de 13 et 16 étages et avec 3 niveaux de sous-sol.