Responsable Travaux : Allergiques au (bon) stress s’abstenir !

Métiers
Responsable Travaux : Allergiques au (bon) stress s’abstenir !

Cet été, Bouygues Construction vous fait découvrir un échantillon de ses métiers. Sur le terrain ou en support de l'activité, tous ont pour point commun le souci de bien faire et la transversalité, au bénéfice de la qualité de nos projets et de nos clients.

Marion, j'ai 35 ans, je suis actuellement Responsable Travaux sur une opération d'une salle de spectacle en région parisienne.

Mathieu, 28 ans. Je suis Responsable Travaux sur un projet de rénovation d'un tour à la Défense.

Marion : Les travaux interviennent une fois que les commerciaux ont traité une affaire. On prend le projet pour l'exécuter en respectant les attentes du client, le planning associé et surtout les intérêts de l'entreprise tant financiers que contractuels.

Mathieu : Et on est le chef d'orchestre, garant de la qualité, de la sécurité du projet. Tout cela évidemment dans un planning que l'on doit tenir et un coût que l'on doit optimiser.

Marion : Mon rôle aujourd'hui au sein de la filière Travaux, c'est de piloter et de suivre l'étude et l'exécution de tous les corps d'états secondaires de l'opération, des corps d'états techniques, architecturaux en passant par les lots scénographiques ; et je dois aussi piloter la synthèse.

Mathieu : Ma mission, c'est de coordonner les Travaux, de les planifier, d'étudier les interfaces, les phasages, et de garantir à mon client la qualité du projet qu'il a acheté. Pour moi, la qualité principale d'un Responsable Travaux, c'est l'intelligence relationnelle : on doit adapter notre discours à tous les intervenants qui sont face à nous tous les jours…

Marion : C'est aussi d'avoir du bon sens car on ne peut pas être expert sur tout, on ne peut pas tout savoir. Il faut savoir d'entourer des bonnes personnes et les solliciter à bon escient. Il y a une idée reçue qui concerne les Travaux : quand on est une femme, on ne peut pas évoluer aux Travaux. Je crois que je peux prouver le contraire, car pour ma part j'ai réussi à y évoluer et j'en suis très heureuse !

Mathieu : L'idée reçue sur notre métier, c'est qu'il y a beaucoup de stress mais c'est un bon stress. Il y a une bonne pression qui nous fait avancer tous les jours.

Marion : Ma plus grande fierté quand on livre une opération, c'est de me remémorer le terrain vague que c'était à l'origine, et de voir tout le chemin que l'on a parcouru pour y arriver.