Stéphane : production quand tu nous tiens !

Témoignage
Stéphane : production quand tu nous tiens !

Partout sur la planète, Bouygues Bâtiment International fait face à d'immenses enjeux de Production. Des contextes différents, mais toujours un même chef d'orchestre : le Directeur de Projet, véritable pilier de l'organisation de l'entreprise. Découvrez-en plus sur ce métier avec Stéphane Grandperret, Directeur de Projet à Cuba.

 

" On devient Directeur de Projet
parce qu'on est passionné
par l'envie de construire. "

Quel a été votre parcours professionnel ?

Après mes études d’ingénieur, j’ai débuté chez GFC et Kesser où je travaillais sur les réseaux d’assainissement. En 2000, j’ai rejoint les équipes de Bouygues Bâtiment International où grâce à mes connaissances en espagnol, je suis parti à Cuba pendant 6 ans. Après les Caraïbes, j'ai découvert l’Arabie Saoudite (Equestrian Club), puis le Turkménistan où j’ai occupé le poste de Directeur de Projet notamment sur le projet du Centre des Congrès. En 2015, je suis revenu à Cuba en tant que Responsable du pôle Havane et Directeur de Projet de l’hôtel Gran Manzana.

 

Parlez-nous de votre dernier projet. Qu’a-t-il de spécifique ?

L'hôtel Gran Manzana a été notre premier projet de rénovation en milieu urbain à Cuba. Construit en 1898, le Manzana est un bâtiment historique que nous avons entièrement rénové, auquel nous avons ajouté 2 étages grâce à l’installation d’une structure métallique qui ne prend pas appui sur l’existant. Impossible car la façade est classée patrimoine mondial de l’UNESCO. Il a fallu également garder intact la géométrie du bâtiment : la galerie commerciale en forme de X au rez-de-chaussée jusqu’aux impacts de balles sur la façade qui datent de la révolution cubaine. Avec l’hôtel Manzana, nous avons passé un cap en termes de qualité à Cuba. C'est le premier hôtel 5 étoiles de la ville. Il y a beaucoup d’hôtel à La Havane mais de cette qualité et avec ce type de prestation, c’est une exception.

 

Quelle est la journée type d’un Directeur de Projet ?

Il n’y a pas de journée type. On se lève le matin avec un planning qui, au fur et à mesure de la journée, évolue. C’est un travail qui demande beaucoup de recul et d’analyse. Il faut être disponible, s’organiser et donner du temps autant aux collaborateurs qu’aux clients. Il s’agit de savoir exprimer à chacun le plus clairement possible ce qu’on attend de lui. Mais aussi savoir dire la vérité. C’est notre capacité à comprendre et à anticiper qui fait la différence. En ce qui me concerne, j’essaye de m’améliorer continuellement. Je suis convaincu que l'on devient Directeur de Projet parce que l'on est passionné par l’envie de construire.